La pilule contraceptive après un accouchement

Après un accouchement, il y a des risques de tomber rapidement enceinte. Ceci s'explique par le fait que la période de fertilité est difficilement détectée pendant les premiers cycles. En effet, de nombreuses jeunes mamans n'utilisent pas de contraception adaptée à leur nouvelle situation ou oublient d'aller consulter leur gynécologue ou leur sage-femme. De ce fait, il est conseillé de déjà y penser avant-même la naissance de l'enfant. En s'informant sur les différents types d'alternatives contragestives, il sera plus facile d'en choisir un. Ainsi, on pourra consulter la sage-femme ou un médecin pour définir ensemble le meilleur moyen de contrôler le nombre de naissance. A ce propos, il existe divers types de techniques anticonceptionnelles qui sont d'une part hormonale comme les comprimés et d'autre part les contragestifs mécaniques comme le dispositif intra-utérin.

Qu'est-ce que la médication anticonceptionnelle orale

La pilule contraceptive figure parmi les contraceptions orales. Son efficacité réside dans le fait d'empêcher la fécondation d'un ovule par un spermatozoïde à différents niveaux. Les substances actives composant les dragés anticonceptionnels sont l'éthynilestradiol, l'oestrogène et un progestatif.

Le granule contraceptif :

  • empêche l'ovulation.
  • rend la glaire impropre à l'installation des spermatozoïdes.
  • rend les parois de l'utérus inadapté pour une nidation.
  • amincit la muqueuse utérine.

La différence des comprimés contraceptifs repose sur leur formule et le type de progestatif qu'elles renferment. Aujourd'hui d'autres nouvelles compositions sont disponibles avec un rajout d'oestrogène dans la formule contraceptive. L'oestrogène étant une hormone naturelle.

Pilule et allaitement

L'allaitement peut exercer un effet contraceptif jusqu'au 6ème mois de bébé.

Mais que cette méthode fonctionne, certaines règles doivent être respectées :

  • Le bébé sera exclusivement nourri de lait maternel (pas de boissons, ni autres nourritures, ni eau).
  • L'allaitement sera à la demande, aussi bien le jour que la nuit.
  • Les menstruations ne doivent pas survenir.

Pour ces raisons, nourrir son enfant au sein ne peut pas être une méthode d'anti-conception efficace et fiable. Il est par conséquent conseillé de recourir à l'usage d'une autre contraception comme la pilule contraceptive.

Dans le cas où cela n'est pas exclusif, certaines méthodes sont sans danger pour le nourrisson et pour le lait de sa mère :

  1. prendre une gélule micro-progestative en commençant à la 3ème semaine qui suit la délivrance, en accord avec le médecin traitant.
  2. se faire appliquer un implant à partir de 3 semaines post-délivrance moyennant un avis favorable du médecin.
  3. se faire poser un DIU hormonal ou au cuivre 28 jours après la naissance du bébé, à condition qu'on n'a pas accouché par césarienne.
  4. .

En revanche, il est déconseillé de prendre des pastilles combinées pendant que la mère allaite.

Pilule sans allaiter

On peut prendre ce médicament si on n'allaite pas son enfant. Cependant, il convient d'avoir recours à une double protection par l'utilisation de préservatif féminin ou masculin.

Différentes méthodes de contraception

Il est également possible de prendre une pilule contraceptive avec le consentement de la sage-femme ou le généraliste traitant ou d'utiliser un autre moyen contraceptif. Mais l'idéal est de se faire suivre par le même gynécologue qui connait tous les antécédents de la patiente :

  • cachet progestatif : on peut commencer 3 semaines après la naissance.
  • Implant : le traitant pourra poser le dispositif 21 jours post accouchement.
  • DIU : il pourra être osé dans les 48 heures suivant l'accouchement ou après 4 semaines après la délivrance, à condition de ne pas avoir accouché en césarienne.
  • pilule contragestive combinée : elle pourra être prise 6 semaines suivant l'accouchement.

Méthodes anti-conception naturelles

L'irrégularité des cycles menstruels présente un risque dans le cadre de l'emploi des méthodes de contraception naturelles comme le retrait ou la techniques des dates. La période post-partum est un intervalle de temps avec un bouleversement hormonal significatif même pour les femmes dont les cycles sont réguliers. Si on ne souhaite pas avoir d'enfant trop tôt après l'accouchement, il est donc préférable d'avoir recours aux moyens médicaux par la voie des gélules contragestives ou d'autres dispositifs de contraception proposés par les médecins. Il convient également de souligner que les méthodes naturelles comme les moyens médicamenteux hormonaux ne peuvent pas protéger contre les IST/MST.